A propos du sommet

Des directives royales

Extraits du discours de SA Majesté Le Roi Mohammed VI lors des Assises Nationales du Sport :

  • Extrait 1

    quote

    La pratique sportive devient, de nos jours, un des droits fondamentaux de l’Homme. Il est donc nécessaire d’en élargir l’accès aux hommes et aux femmes de toutes les franges de la société – sans distinction aucune, aux régions et zones défavorisées et aux personnes à besoins spécifiques. Le sport est, à ce titre, un levier fort de développement humain, d’inclusion, de cohésion sociale et de lutte contre la misère, l’exclusion et la marginalisation.quote

  • Extrait 2

    quote

    Nous devons, par ailleurs, stimuler et dynamiser la vie associative sportive de manière à augmenter le nombre des licenciés, pour le mettre en adéquation avec celui de la population, notamment les jeunes filles et les jeunes garçons qui constituent une réelle pépinière des héros de demain.

    Dans le même ordre d’idées, il faut œuvrer pour la remise à niveau du sport scolaire et universitaire, eu égard au rôle d’avant-garde qui est le sien dans la détection précoce et la formation des talents prometteurs.quote

  • Extrait 3

    quote

    Face à la négligence dont fait l’objet ce type de sport universitaire et scolaire, il devient éminemment urgent de se pencher sur la question et de s’employer à assurer à cette activité une plus grande ouverture et à en améliorer les infrastructures et les conditions d’exercice. Cette action devrait être menée dans le cadre d’un partenariat exemplaire entre d’une part, les équipes d’encadrement travaillant au sein des établissements éducatifs et d’autre part, les organisations sportives.quote

  • Extrait 4

    quote

    A cet égard, Notre objectif ultime est de redynamiser la pratique du sport dans nos villes, nos villages et nos quartiers, surtout populaires, qui constituent un réservoir inépuisable de sportifs pour notre pays. C’est aussi une pépinière féconde où s’est éclos le talent de nombre de nos grands champions, dont certains s’adonnaient, pieds nus, et avec spontanéité, à leur sport favori. Ils se contentaient de l’honneur d’arborer le maillot national, de porter haut le drapeau du Maroc et de faire résonner l’hymne national au cours des rencontres continentales et internationales.  quote

  • Extrait 5

    quote

    A cet égard, Nous exhortons plus particulièrement les collectivités locales et le secteur privé à s’investir pleinement et efficacement comme partenaires du nouveau plan intégré de développement du sport marocain : une stratégie de sport, une société sportive et une économie du sport. Ils doivent, à cet effet, conjuguer leurs efforts avec ceux des pouvoirs publics et des instances du mouvement sportif et olympique national.

    Nous voulons également que dans notre pays, le secteur du sport soit synonyme d’innovation et de grande créativité. Les nouveaux sports doivent donc être encouragés pour tirer le meilleur parti des atouts naturels du Royaume et des potentialités de ses jeunes.

    Il importe aussi d’élaborer, en la matière, des projets porteurs et à haute valeur ajoutée, et ce, dans le cadre d’un partenariat entre le secteur du sport et ceux de l’éducation, de la santé, du tourisme, de la culture, de la communication et les collectivités locales.quote

Des directives ministérielles

Le Ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et TIBU Maroc, principale organisation dans l’éducation des jeunes par le sport au Maroc ont annoncé le premier sommet de l’éducation par le sport en Afrique sous le thème « Libérer le potentiel de la jeunesse africaine par le sport ».

« Le sport ne se limite pas à un exercice physique, il constitue également une pratique sociale et culturelle porteuse de valeurs éducatives. A travers l’éducation par le sport, il s’agit d’atteindre des objectifs d’insertion, de citoyenneté, de vivre ensemble et d’équilibre psychologique. Ce sommet africain constitue une opportunité pour consacrer le leadership de notre pays en la matière. » a déclaré M. Saaïd AMZAZI, Ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Sommet Education Sport Africa

Vision & Objectifs du Sommet

  1. Libérer les énergies

    Donner du sens et de la puissance aux acteurs de l’écosystème en soulignant les événements, les organisations et les programmes créateurs d’impact à petite et à grande échelle dans tous les coins du monde, ainsi que les bonnes personnes qui font progresser le développement et l’éducation par le sport. De plus, nous examinerons des exemples de la façon dont les experts, les chercheurs et les praticiens peuvent travailler ensemble pour mettre à l’essai et orienter les passionnés sportifs à créer de nouvelles initiatives : startups, organisations, alliances, projets de formation, etc. Et surtout à libérer leur plein potentiel de chacun pour IMPACTER.

  2. Co-construire un plaidoyer efficace

    Monter une stratégie collective de plaidoyer auprès des institutions et décideurs, tout en créant une nouvelle normalité en abordant la gouvernance, le leadership, les partenariats, les mécanismes de financement, les priorités locales dans la perspective de favoriser l’accès au sport partout ; dans le préscolaire, les écoles, les universités, les quartiers et les entreprises afin de favoriser le bien-être et la santé morale et physique.

  3. Accompagner les agents du changement Africain par le sport

    Mettre en évidence les initiatives associatives, scolaires, entrepreneuriales et professionnelles en matière de sport et d’activité physique qui ont eu un impact durable important. Ces initiatives de développement des capacités sur le plan moteur, cognitif et socio-affectif devraient montrer le résultat de l’action collective des champions africains pour changer le statu quo.

    Les gens qui sont à l’origine de ces initiatives sont des personnes qui font bouger les choses, qui enseignent et inspirent les autres à reproduire leur travail et qui font vraiment une différence.

    Ces agents qui influencent des décisions locales ou politiques sont les champions du changement positif par le sport en Afrique.

  4. Faire gagner le sport

    Mettre l’accent sur la force et les bénéfices du sport auprès de TOUS. Placer également le sport comme un outil de développement durable autour des politiques, des plans et les stratégies des différents décideurs afin de l’institutionnaliser et lui assurer une présence multisectorielle forte et durable.

  5. Célébrer la Journée Mondiale du Sport pour le Développement et la Paix

    Souligner les pratiques réussies menées par des jeunes leaders, des clubs et écoles de sport, des acteurs de la société civile, les organismes locaux, nationaux, régionaux et mondiaux. Ces succès qui créent de l’impact fort et durable auprès des bénéficiaires et des populations les plus fragiles. La célébration sera unique puisque l’ensemble des acteurs fêtent la journée mondiale du sport pour le développement et la paix. Le succès peut aussi être attribué également aux innovations via le sport, aux engagements sociaux du secteur privé, aux solutions et défis qui ont mené au changement via le sport.